Insurrections de 1837

Insurrections patriotes 1837-1838

 
Carte
 

1837 : résister aux arrestations
À l’automne de 1837 se déroule une série de batailles qui se résument à une résistance opiniâtre aux arrestations menées par l’armée. Lors des batailles, la stratégie patriote consiste donc à fortifier des maisons de pierres et à tenter de résister.
 

La victoire de Saint-Denis, le 23 novembre 1837, est une surprise pour tout le monde, à commencer par les 500 patriotes de Wolfred Nelson qui triomphent d’un contingent anglais envoyé pour les arrêter. Les patriotes n’auront pas la même chance à Saint-Charles, puis à Saint-Eustache, où ils sont écrasés.
 

1- Les membres de l’association des Fils de la Liberté affrontent ceux du Doric Club lors d’une émeute à Montréal, le 6 novembre 1837. Il y a plusieurs blessés et des maisons sont saccagées.
 

2- Un peloton de police doit disperser un groupe de patriotes armés de piques et de fourches à Saint-Athanase (Iberville), 10 novembre 1837.
 

3- Un escadron de police, qui ramène des prisonniers de Saint-Athanase, tombe dans une embuscade tendue par des patriotes, à Longueuil, le 17 novembre 1837. Il y a cinq blessés, et les prisonniers sont libérés.
 

4- Les troupes anglaises, qui veulent déloger les rebelles du Richelieu, affrontent les patriotes embusqués dans une maison fortifiée de Saint-Denis, sous le commandement de Wolfred Nelson, le 23 novembre 1837. Devant la résistance patriote, l’armée doit reculer. On compte environ 12 morts.
 

5- Pendant que se déroule la bataille de Saint-Denis, un autre régiment anglais marche sur le village de Saint-Charles. Les patriotes, commandés par Thomas S. Brown, sont écrasés le 25 novembre; ils perdent environ 50 hommes.
 

6- De retour de Saint-Charles, les troupes anglaises dispersent un groupe de 2 000 manifestants armés à Saint-Mathias.
 

7- Le 30 novembre, des patriotes de Saint-Eustache tentent d’obtenir l’aide des Amérindiens d’Oka. Ils s’emparent finalement d’un canon et de quelques fusils.
 

8- Le 6 décembre, 80 patriotes, réfugiés aux États-Unis, tentent une incursion en territoire à Saint-Armand. Ils sont repoussés par 300 volontaires de la région de Missisquoi.
 

9- Une imposante armée de 1 300 soldats marche sur le fief patriote de Saint-Eustache. Réfugiés dans l’église, 900 patriotes sont écrasés le 14 décembre. L’attaque fait environ 70 morts.
 

10-Après avoir vaincu Saint-Eustache, l’armée britannique marche, le lendemain, sur le village de Saint-Benoît, qui est lui aussi incendié.